Encore aujourd’hui de nombreuses personnes sont persuadées que grossesse et sport ne font pas bon ménage.

La première cause d’arrêt de toute activité sportive au moment de la grossesse reste la peur d’engendrer des complications pour le bébé. Mais qu’en est-il vraiment? Peut-on faire du sport à tous les stades de la grossesse sans risque pour la maman et le bébé?

Chez Ginger and Lemon, nous sommes sportives depuis toujours et la grossesse a été l’occasion d’y voir plus clair.On vous en dit un peu plus sur les avantages et les précautions du sport durant la grossesse.

Plusieurs études démontrent aujourd’hui les bienfaits de l’activité physique durant la grossesse sur le fœtus.

Une étude canadienne réalisée à l’Université de Montréal et présenté en 2013 au salon Neuroscience de San Diego, a prouvé que le cerveau du bébé d’une femme enceinte pratiquant une activité sportive modérée se développe plus rapidement.En effet, selon cette étude, faire de l’exercice physique trois fois par semaine durant la grossesse, et ce durant 20 minutes à chaque fois, améliorerait sensiblement le développement cérébral du bébé.

Une étude de l’Université de Kansas City, présentée au Congrès annuel Experimental Biology à Washington en avril 2011, montre que la pratique régulière d’une activité physique durant la grossesse est aussi bon pour le cœur du bébé que celui de la mère car il permet de diminuer le rythme cardiaque du fœtus, un effet qui persiste environ un mois après la naissance. Et une fréquence cardiaque peu élevée du bébé est un signe de bonne santé.

Une des raisons principales qui nous conduit à maintenir une activité physique est de limiter sa prise de poids.

La prise de poids moyenne pendant la grossesse se situe aux alentours de 12 kilos. Une activité physique régulière et modérée tout au long de la grossesse permet de maintenir cette moyenne et de conserver sa masse musculaire permettant ainsi de retrouver plus rapidement sa ligne après l’accouchement.

La pratique d’une activité sportive durant la grossesse permet également de maîtriser le poids du bébé. Les études montrent que les bébés des femmes qui ne font pas de sport dépassent plus souvent les quatre kilos à la naissance.Au-delà de la maîtrise du poids, l’activité physique durant la grossesse comporte d’autres atouts non négligeables :

-elle diminue les douleurs dorsales et lombaires

-elle diminue la constipation

-elle diminue les troubles circulatoires

-elle diminue les nausées

-elle diminue le stress

Enfin, une étude récemment publiée dans la revue European Journal of Obstetrics & Gynecology and Reproductive Biology menée par l’Université Polytechnique de Madrid, montre que l’exercice physique permettrait aux femmes enceintes de réduire le temps de travail durant l’accouchement.

On connaît aussi l’influence majeure que peuvent avoir les réseaux sociaux et là on préfère vous mettre en garde sur les déviances : faire du sport oui, vouloir à tout prix un corps de fitgirl NON !

La règle numéro 1 : on pratique son activité physique préférée en s’assurant auprès de son médecin ou de sa sage-femme qu’il n’y a aucune contre-indication.

Ensuite on ne cherche pas la performance et on ne se fie pas aux nombreux comptes sur les réseaux sociaux de ces nombreuses futures mamans qui dégainent un ventre plat à 6 mois de grossesse ! la plupart de ces fitgirls sont des professionnelles du fitness. Alors oui mesdames, dans la vraie vie on prend du gras et des kilos ! Les abdos dessinés on laisse ça pour plus tard ! on profite pleinement de sa grossesse en gardant la forme !

#pumpupthebump

#bumpitup

#moveyourbump